Le blason

Le blason de Saint Martin Bellevue

Blason
Pourquoi avoir doté Saint-Martin d’un blason ?

Perchée à 732 mètres d’altitude(le point le plus haut est au Bois Boccards), située aux confins d’Annecy, notre commune avait déjà une identité de par sa configuration et ses hommes, et en 1995 il nous a semblé que le passé de Saint-Martin devait compter pour donner une identité plus profonde encore à la communauté dont nous faisions partie, que ces racines que nous allions évoquer, à travers un blason, avaient une place dans l’avenir. Déjà Monsieur Louis BERTHERAT avait ouvert une voie dans ce sens en faisant paraître divers articles concernant le passé de notre village, dans le bulletin annuel.

Les recherches ont donc commencé nous amenant à découvrir les traces d’un passé très lointain qui évoque le passage, sur le territoire de la commune d’une antique voie allant de BOUTAE (Annecy-les-Romains) à GENEVA (Genève). Dans l’Histoire des Communes Savoyardes de MARIOTTE, BRAND, CHALLAMEL et GUERRIER, nous avons découvert que Saint-Martin est cité pour la première fois en 867 lors de la cession de domaines par l’empereur Lothaire à sa femme Thiètberge. Au 12ème siècle des nobles du nom de De Mont Saint Martin figurent dans l’entourage des Comtes de Genève. L’un d’eux prénommé Faucon est chargé, vers 1180, de mener une enquête à Thônes sur les agissements du métral du lieu. Plus tard, un autre personnage du même prénom assiste en 1227 à une donation faite à l’Abbaye Sainte Catherine par le Comte de Genève Guillaume II.

Au 13ème siècle, la succession de ces seigneurs de Mont Saint Martin semble être passée à la famille de Monthoux du Barrioz qui deviennent Seigneurs de Saint-Martin. En effet, une branche cadette des De Monthoux, dite plus tard Du Barrioz, est possessionnée dès 1278 au mandement d’Annecy. Elle a possédé une maison forte, aujourd’hui disparue (Château du Barrioz, avec des ruines probables dans la forêt du Barrioz). Pierre de Viry va dans le même sens lorsqu’il précise avoir trouvé les « traces d’une antique famille de De Mont Saint Martin » – peut être de la même souche que celle de De Monthoux – si nous pouvons accepter comme preuve suffisante la mention faite dans une Charte de 1320 des deux derniers connus du nom de Mont Saint Martin et de plusieurs Monthoux sous le nom générique de « De Monthoux ». En tout cas, précise-t-il  » tous les biens des De Mont Saint Martin passèrent aux De Monthoux ». La branche Monthoux-Barrioz semble s’être éteinte en 1849 et toutes les autres branches qu’ils ont formées sont également éteintes.

D’autres consultations nous ont amenés à découvrir la place de Mont-Saint-Martin sur la route de Saint-Jacques de Compostelle ; puis, plus près de nous, l’appartenance politique au Duché de Savoie et géographique au Genevois (Saint Martin n’est devenu « Bellevue » que depuis 1921).

Ainsi, rassemblant toutes les pièces d’un immense puzzle historique (voie romaine et chemin de Saint-Jacques de Compostelle, Comté du Barrioz, Comté du Genevois, Duché de Savoie), nous avons choisi de reconstruire un blason qui retrace ces grandes étapes de notre passé. Nous avons donc utilisé l’or et l’azur (couleurs que nous avons également retrouvées dans une interprétation du blason De Monthoux et que nous avons reprises d’autant plus facilement qu’elles sont les couleurs du Genevois) le chevron, symbole du mont ; à la place de l’étoile d’or à senestre, dont nous n’avons pas retrouvé la signification, nous avons choisi une coquille de même rappelant le passage par Saint Martin des pèlerins de Compostelle ; nous avons décidé de placer la Croix de Savoie en chef. La couronne qui surmonte le blason rappelle que notre commune appartenait au Comté du Barrioz dont Monsieur François BERTHERAT était le Vice-châtelain.

Lors de sa création, nous avions choisi de présenter le blason entouré de ses « lambrequins » (Bulletin municipal de janvier 1996). Ils sont les restes du voile ou volet porté par les chevaliers. Au départ de petite dimension, on le choisit plus tard immense et les coups d’épée lui faisaient de larges déchirures qui inspirèrent largement les artistes. Volet et lambrequins sont aux couleurs principales de l’écu.

En ce qui concerne la devise retenue par le Conseil municipal, elle est celle de la famille de MONTHOUX elle-même : « Tout en bien » (bien signifiant honneur). Le choix s’est effectué par rapport aux variantes découvertes dans l’Armorial et Nobiliaire de l’Ancien Duché de Savoie qui évoquait également les devises suivantes : « Tout est bien » et « Tout et bien ».

Cette relation historique pourra paraître bien succincte, mais nous avons voulu dans la variété et la complexité de cette histoire déterminer quelques temps forts qui ont pu influer sur la vie de la contrée. Dans le même temps, au-delà des recherches effectuées sur Saint-Martin, nous avons rencontré une Savoie qui, bien loin d’être un isolat, a joué un rôle de carrefour et aussi de diffuseurs d’hommes, de techniques, de produits et de manières de vivre.

Le logo de Saint Martin Bellevue


Logo
Après s’être doté d’un blason qui rappelle son origine et son histoire, la commune, qui appartient également au XXIème siècle et se modifie progressivement, a besoin d’une image plus rapidement identifiable. Pour cela, une créatrice et la commission communication ont réfléchi à la mise en place d’un logo qui reflète au mieux notre village en garantissant l’origine du message et de son émetteur : la mairie; de ce fait, nous l’avons choisi simple, lisible, expressif, et en conséquence, facilement identifiable et mémorisable.

Ainsi, vous allez découvrir dans ce logo les éléments caractéristiques de notre commune :
· la découpe particulière de son chef-lieu, point culminant du village, avec son clocher à la forme exceptionnelle et immédiatement reconnaissable;
· la forme du mont donnée par les deux « accents » de couleur qui surmontent le village :
– le bleu symbolise également les deux rivières qui encadrent Saint Martin-Bellevue : la Filière et le Viéran,
– le jaune à la terminaison en fanion, de même que le mouvement ascendant des deux couleurs, donne à l’ensemble son dynamisme et traduit l’énergie, la volonté d’aller toujours de l’avant;
· le trait bleu qui souligne le nom de notre village représente, par sa rectitude, les différentes voies de communication qui existent de part et d’autre de notre commune : la RD 1201, l’autoroute, la voie de chemin de fer et la RD 1203;
· tout en affirmant notre identité, les deux formes qui surmontent le village reprennent les couleurs , le bleu et le jaune, du genevois et celles choisies par la Communauté de Communes du Pays de Filière, marquant par là notre appartenance historique, politique et/ou économique à ces deux entités territoriales.

Il est vrai aussi que chacun d’entre nous peut voir dans les éléments décrits d’autres représentations et d’autres significations et ainsi, s’appropriant symboliquement ce logo, le faire vivre de manière tout à fait personnelle.